“Chaque fois que j’entends un discours politique ou que je lis ceux qui nous dirigent, je suis effrayé depuis des années de n’entendre rien qui rende un son humain. Ce sont toujours les mêmes mots qui disent les mêmes mensonges. Et que les hommes s’en accommodent, que la colère du peuple n’ait pas brisé les fantoches, j’ y vois la preuve que les hommes n’ accordent aucune importance a leur gouvernement et qu’ ils jouent avec toute une partie de leur vie et de leurs intérêts soi-disant vitaux.”

159